Aller au contenu principal

En préambule, 3 conseils qui vous faciliteront grandement le suivi de votre chantier

Balisez votre chantier

Pour garantir le bon déroulé du chantier, validez en amont, avec le maître d’œuvre et toutes les entreprises intervenant, le planning et les plans d’exécution du chantier. Le planning permet de définir les pénalités de retard et les plans d’exécution, de préciser les points techniques (emplacement des prises électriques, type de pose de carrelage par exemple …)
Idéalement, des CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières) et des ordres de services reprenant les dates d’intervention définies dans le planning général vous sont fournis par le maître d’œuvre. Une base juridique rassurante, en complément du devis et du contrat de construction !
Découvrez nos conseils pour préparer votre projet de construction de maison.

Nouez le dialogue

Tant que vous n’avez pas accusé réception de votre maison, vous n’êtes pas encore considéré comme propriétaire. Le chef du chantier, c’est votre constructeur ou entrepreneur. Vous avez donc tout intérêt à créer une relation de confiance avec lui ainsi qu’avec son maître d’œuvre et votre architecte.
C’est notamment à votre constructeur que vous devrez vous adresser pour organiser les visites de chantier et faire part de vos remarques éventuelles. Le résultat final doit correspondre à vos attentes : lors de vos visites, indiquez sans attendre toutes vos réserves au responsable du chantier ! Chaque visite doit également être suivie de la rédaction (par le maître d’œuvre) et de l’envoi d’un compte-rendu à l’ensemble des intervenants et à vous-même. Indiquez et partagez vos remarques sur ces documents qui vous serviront de supports juridiques en cas de conflit.

Suivez l’avancement des travaux… en prenant des photos !

Lors de vos visites de chantier, n’hésitez pas à prendre des photos. Elles ont une double utilité : appuyer vos éventuelles remarques sur la construction, et constituer de précieux souvenirs une fois la maison terminée.

Pour garder le bon rythme : fiez-vous au calendrier des paiements

Le paiement d’un logement neuf en cours de construction ne se fait pas à la réception, mais selon un calendrier bien précis établi en fonction de l’avancement des travaux. C’est ce que l’on désigne par l’échéancier de paiement, qui cadence les appels de fonds.

Le constructeur émet ainsi des appels de fonds à chaque grande étape du chantier, que vous devez valider. Pour chacune, organisez une visite pour bien constater la conformité de l’avancement correspondant.

Echéancier de paiement et suivi des travaux

Si votre projet est mené par un constructeur tous corps d’état, la grille des paiements est la suivante :

  • 15 % à l’ouverture du chantier,
  • 25 % à l’achèvement des fondations,
  • 40 % à l’achèvement des murs,
  • 60 % à la mise hors d’eau,
  • 75 % à l’achèvement des cloisons et à la mise hors d’air,
  • 95 % à l’achèvement des travaux.

Ce cadencement vous permettra de valider les grandes étapes du chantier. Il est cependant indispensable de vous rendre sur le chantier très régulièrement, idéalement au moins une fois par semaine.

À noter

Certaines banques, ou assureurs dommages-ouvrage, mandatent un expert à la réception des lots majeurs (maçonnerie, couverture…) pour pouvoir décaisser les fonds vers les entreprises. Certaines assurances habitation incluent également ce type de services pour éviter de futurs sinistres.

Les travaux de construction démarrent ? Ouvrez l’œil à chaque étape

Le gros œuvre : une étape fondamentale !

Le gros œuvre, c’est l’ensemble des travaux assurant la solidité et la stabilité de votre futur logement.

Le piquetage
Généralement réalisé par un géomètre, ce procédé permet de délimiter les contours de la future construction. S’il est directement réalisé par votre constructeur, vérifiez bien que l’implantation de la construction est conforme au permis.

Le terrassement et les fondations
Le terrassement permet de préparer le terrain pour soutenir votre future maison. De leur côté, de bonnes fondations sont le gage d’une construction solide dans le temps. Notre conseil : prévoyez une visite juste avant que les fondations soient coulées et soyez présent le jour J. Le contrôle de la bonne réalisation est assez aisé et indispensable à ce moment du chantier. Des malfaçons peuvent exister et il sera ensuite trop tard, les fondations étant par définition invisibles.

L’assainissement
Tout-à-l’égout ou fosse septique, c’est à cette étape qu’est mis en œuvre le mode d’évacuation des eaux usées que vous avez défini avec votre constructeur.

Le soubassement
Il s’agit de la pose des murs inférieurs, qui reposent directement sur les fondations. Soyez particulièrement vigilant quant à l’imperméabilisation des murs pour éviter tout problème de remontées capillaires.

Le dallage
Cette plaque de béton, parfois complétée d’une couche supplémentaire, constitue le socle de votre futur plancher. La bonne isolation et sa conformité avec les plans d’exécution est ici un élément-clé à contrôler.

L’élévation des murs
Le maçon (ou le charpentier si votre maison est en bois) va mettre en place les murs selon les matériaux choisis. Outre la conformité des matériaux, prêtez une attention particulière aux tracés et dimensions des ouvertures, ainsi qu’aux « réservations » (c’est-à-dire aux trous dans la structure de la maison qui permettront de faire passer des réseaux ou installer d’autres éléments de construction tels que des coffres de volets roulants, des gaines de VMC…).

La mise hors d’eau grâce à la charpente et la couverture

Votre maison a enfin son toit ! Le point prioritaire à vérifier pour votre confort ? L’isolation. Mais aussi l’utilisation des matériaux que vous avez choisis.

La mise hors d’air avec l’installation des portes, fenêtres, stores, volets…

Et voilà votre maison à l’abri des coups de vent ! Assurez-vous bien que les matériaux, dimensions et positionnement des différents éléments correspondent à vos attentes et au plan établi en amont.

Le second œuvre : secondaire… mais indispensable !

Le cloisonnement et l’isolation
La configuration de vos pièces se dessine. C’est à ce moment que vous devez scrupuleusement vérifier la bonne étanchéité à l’air et faire réparer les fuites éventuelles. La meilleure solution ? Faire faire un test d’étanchéité (de 350 à 500 €) en présence de tous les intervenants sur le gros œuvre. Trois autres points de contrôle sont également importants à cette étape : la conformité de la distribution des cloisons par rapport à votre plan, le circuit électrique (emplacement des prises et interrupteurs) et la conformité des matériaux utilisés pour le cloisonnement et l’isolation. Une étape-clé pour garantir votre confort et des économies d’énergie à long terme !

La plomberie
Indispensable si vous souhaitez avoir l’eau courante ! Le réseau de tuyauterie doit être mis en place en premier, puis les sanitaires et la robinetterie seront installés.

L’électricité
Vérifiez que les câbles sont bien raccordés, que les gaines, le compteur et le disjoncteur sont mis en place. A noter : les prises électriques et interrupteurs ont été prévus aux endroits définis pour faciliter vos usages au quotidien mais ne doivent pas encore être posés.

Le chauffage et la climatisation
Vous avez eu le choix entre différents types d’équipements, assurez-vous que l’installation correspond à ce que vous souhaitiez.

Les finitions, pour une maison où il fait bon vivre

Le revêtement du sol
Une étape à réaliser une fois tous les raccords effectués ! Veillez bien au respect des matériaux choisis et à la précision de la pose.

La peinture et la tapisserie
On entre enfin dans la phase déco ! Bon à savoir : cette étape se fait avant la pose des prises électriques. De la même façon, scrutez minutieusement la qualité de la pose.

La menuiserie intérieure
Menuiseries intérieures, équipements de votre cuisine ou de la salle de bains… faites vos premiers pas vers l’ameublement ! Assurez-vous que les équipements sont conformes à vos choix et que leur installation a été réalisée dans les règles.

L’aménagement extérieur pour une maison aussi belle à l’extérieur qu’à l’intérieur

C’est le moment du ravalement ou du crépissage. Votre maison doit alors parfaitement ressembler à ce que vous aviez imaginé.

À noter

Si l’isolation de vos murs a été réalisée par l’extérieur, cette étape a été intégrée au second œuvre.

Prêts à repartir avec les clés de votre maison ?

Le chantier terminé, l’entrepreneur vous convie à une visite des travaux afin de vérifier que tout a été réalisé de façon conforme au plan et aux choix validés. Cette visite est absolument indispensable. Prenez votre temps pour tout inspecter, notamment les points qui ont été soulevés en cours de chantier.

Si des défauts sont constatés, ils seront notifiés par écrit sur le procès-verbal de réception, et l’entrepreneur vous soumettra une proposition de réparations, avec une date de réalisation et une date de réunion pour lever ces réserves. D’ici-là, les 5 % du solde du paiement des travaux restants sont bloqués.

Votre constructeur dispose d’un an pour lever les réserves ; ne débloquez pas le solde du paiement tant que vous n’êtes pas complètement satisfait ! Des pénalités pourront éventuellement être appliquées aux entreprises pendant cette phase.

 

Vous en êtes aux étapes préparatoires de votre projet de construction de maison et cherchez des professionnels qualifiés pour vous accompagner ? On vous met en relation juste en dessous !

Je trouve mon professionnel
house_home